Publié le

Un gazon fleuri : plaisir des yeux et des abeilles !

takaplanter - pelouse fleurie -violettes et paquerettes

Vous l’aurez remarqué, le printemps s’installe enfin et fait fleurir les plantes. Et parce que la nature est bien faite, c’est la période où les abeilles  sortent de la ruche pour faire le plein de nectars et d’énergie après l’hiver (c’est également le cas pour une multitude d’autres insectes). Festins en vue pour les insectes pensez vous ? Malheureusement non, d’après les scientifiques.

Les abeilles et les insectes en déclin en Europe et en France

Mais vous l’aurez certainement entendu ou vu dans les médias, les insectes et les abeilles sont en déclins nous alerte l’étude scientifique publiée mercredi 18 octobre 2018 par la revue PLoS One. En cause : la dégradation et la disparition de leurs sources d’alimentation et d’habitat. Grosso modo, par nos pratiques modernes d’entretien, de culture et de destruction des espaces naturels (desherbage, agriculture, urbanisme …), les insectes ne trouvent plus de quoi se nourrir toute l’année. Avec leur disparition, d’autres animaux de la chaine alimentaire meurent également (oiseaux, mamifères, batraciens, reptiles …).

Pour en apprendre plus, vous pouvez lire les articles suivants :

Disparition des insectes en Europe : « C’est l’ensemble de la biodiversité qui est en déclin » par Franceinfotv

« Pourquoi les abeilles disparaissent » par le cnrs

La pelouse fleurie : un moyen d’agir

C’est la faute de telle profession ou des pratiques d’untel entend-on souvent. Ce que nous pensons chez Takaplanter, c’est que tout le monde a un impact, plus ou moins fort sur la nature.

Nous pouvons donc tous changer une ou plusieurs de nos habitudes facilement et ainsi offrir un petit garde manger aux abeilles et aux insectes.

Nous vous suggérons aujourd’hui la pelouse fleurie. Outre ses bienfaits pour les insectes, elle a plusieurs avantages :

  • c’est joli
  • c’est un gain de temps et d’argent au quotidien : moins de surface à tondre, moins de temps et d’essence utilisés pour la tonte
  • ça préserve et améliore le sol
  • c’est un tas de compost réduit (ou moins de tours à la déchètterie).

Qu’est-ce que la pelouse ou le gazon fleuri ?

Simplement une pelouse avec des fleurs sauvages. De 1 m² à beaucoup plus, pas besoin d’avoir une grande surface pour laisser les fleurs s’exprimer.

Et pourquoi sauvages les fleurs ? Parce ce sont elles qui poussent facilement et qui regorgent du nectar et du pollen appréciés des abeilles et des insectes. Elles sont naturellement adaptées au sol et au climat des lieux où elles choisissent de s’installer. Il suffit donc de les laisser pousser, fleurir et grainer pour qu’elles puissent se reproduire et se multiplier.

Parmi les fleurs sauvages emblématiques du printemps : les pissenlits et les pâquerettes ou les violettes par exemple. Viennent ensuite d’autres espèces comme les achillées, les ails, les anthémis (marguerites) ou les mufliers en juin. Les silènes, les bugles ou les stellaires en juillet, sans oublier les multiples graminées.

takaplanter - pelouse et gazon fleuris, jardin en mouvement
Pelouse fleurie de pissenlits en avril
Marguerites en été
Photo : B. Monginoux www.Photo-Paysage.com cc by-nc-nd

Comment faire fleurir son gazon ?

Partout en France, la méthode est la même. A la ville ou à la campagne, pour voir les fleurs, arrêtez de les tondre et de les désherber ! Laissez pousser la verdure et découvrez la diversité présente chez vous.

Il faudra être plus ou moins patient(e) pour les voir apparaître.

Si vous partez d’un gazon à l’anglaise : tondu plusieurs fois par semaine, boosté aux engrais et désherbé plusieurs fois par an, il faudra être un peu patient(e). Plusieurs mois ou années seront nécessaires pour laisser le temps aux fleurs sauvages de s’installer chez vous.

Si votre pelouse était simplement tondue de temps en temps, vous verrez les fleurs s’épanouir en quelques semaines.

Envie d’aller vite et d’apporter des nouvelles fleurs ? Vous pouvez récolter des graines sauvages au fil de vos balades et les semer à la volée (= vous les lancez sur votre pelouse). A faire à l’automne ou au printemps, la nature fera le reste, si les graines se plaisent chez vous.

Encore plus vite ? préparez votre sol comme si vous faisiez un nouveau gazon (labour, ratissage) et semez du foin. Choisissez-le chez un agriculteur où la prairie vous a séduite pour apporter ses fleurs chez vous.

Petit conseil pour les futures tontes : ne laissez pas l’herbe coupée sur place. Mettez la au compost ou au pied d’une haie en paillage. Vous favoriserez ainsi la diversité florale, en limitant les apports en azote dans le sol (eux favorisent les feuilles et les graminées).

Un compromis entre entretien et fleurs sauvages : le jardin en mouvement

Bien entendu, le jardin est avant tout un espace de détente, de jeux ou de barbecue. En faire un pré à vache, sans vache, ce n’est pas ce qu’on vous propose !

Pour profiter pleinement des fleurs et rester maîtres de l’esthétique de votre pelouse, l’idée est de choisir où vous laissez fleurir votre pelouse et où vous la tondez. Vous pouvez, année après année, choisir toujours le même espace, ou bien le faire changer au fil de vos envies. C’est le jardin en mouvement !

Comment choisir la ou les zones fleuries et la ou les zones tondues ?

  • commencez par définir les espaces que vous souhaitez voir tondus (= verts et ras) et ceux qui peuvent être fleuris (= hauts), en fonction de vos pratiques au jardin. Les lieux de passages, la zone bronzette pour la chaise longue ou les abords de la terrasse et de l’allée peuvent être tondus comme d’habitude, parce que c’est pratique et plus facile pour marcher. Les espaces où vous n’allez jamais, sauf pour tondre, peuvent être laissés en fleurs.
  • Si vous créez une grande zone fleurie, vous pouvez y dessiner, avec votre tondeuse, des chemins et clairières pour vous y promener et pour aller observer votre flore et ses habitants.

Nous vous conseillons également de faire un passage de tondeuse (1 bande) sur tout le tour de la zone fleurie si elle est grande ou en limite de parcelle. Ca permet de marcher facilement pour accéder aux haies et clôtures et surtout, de montrer aux curieux, aux bavards et aux « traditionalistes » du gazon que oui, c’est entretenu et que c’est votre choix !

Concrètement, comment faire tout au long de l’année ?

Votre pelouse fleurie va traverser l’année et les saisons avec des aspects différents au fil des mois. Nous vous donnons ici quelques conseils et astuces pour l’accompagner et en profiter au mieux.

L’hiver – décembre, janvier, février : repos 

La météo hivernale agit sur la pelouse comme sur le reste de la végétation (et comme sur nous !) : fonctionnement au ralenti, protection face au froid et à la pluie. Votre pelouse pousse pas ou peu et les fleurs sont absentes, sauf exception. Seules les racines et la mousse se plaisent et se développent.

Vous n’avez rien à faire, mis à part prendre soin de vous et de votre matériel de jardin en attendant le printemps !

Printemps – mars, avril, mai : ça pousse !

La météo du printemps, humide et ensoleillée est propice au redémarrage de la végétation. L’herbe et les plantes poussent vite, très vite et les premières fleurs apparaissent. C’est à cette saison qu’elles sont les plus nombreuses et les plus impressionnantes, parce qu’elles sont bien mises en valeur par le vert des feuilles et des graminées.

C’est à cette saison également que vous dessinez votre jardin fleuri : choisissez où vous tondez et où vous laissez la nature s’épanouir.

L’été – juin, juillet, août : fleurs et chaleur.

Le soleil et la rareté (ou l’absence) de pluie changent l’aspect du jardin. Les fleurs sont toujours présentes, même si elles sont moins nombreuses et différentes d’au printemps. Les graminées et les fleurs de printemps sèchent et/ou fabriquent leurs graines.

Vous avez deux choix possibles :

  • Laisser vivre votre pelouse fleurie à son rythme tout l’été. Les insectes s’y régalent et les fleurs annuelles et bisannuelles font des graines pour préparer l’année prochaine. L’aspect sec de votre gazon nécessite d’être prudent avec les sources de chaleur : n’allez pas y fumer ou y faire un barbecue !
  • Tondre dès le mois de juin. Vous coupez alors tout pour éviter d’avoir l’aspect « sec » de fin d’été. S’il pleut suffisamment, votre pelouse peut reprendre de la hauteur et des fleurs pour une deuxième floraison en  juillet ou août. S’il fait sec, elle restera telle qu’après la tonte.

L’automne – septembre, octobre, novembre : nettoyage.

Les températures diminuent et les pluies font leur retour.

Tondez/fauchez votre pelouse fleurie début septembre. En fonction de la météo, elle pourra repousser et nécessiter une ultime tonte en octobre ou novembre pour profiter d’une belle pelouse pour l’hiver.

C’est tout sec après la tonte ? Pas de panique, c’est normal. Les feuilles (et la verdure) ont pris de la hauteur toute l’année et vous venez de les enlever avec la tondeuse. Elles vont repousser dès qu’elles auront suffisamment d’eau pour cela.

Pour maximiser les fleurs l’année prochaine, nous vous conseillons de secouer les fleurs fanées avant la tonte, pour faire tomber les graines au sol et ne pas les ramasser dans le panier de la tondeuse.

 

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire ce que vous en pensez, si vous aller tenter l’aventure ou si vous le faites déjà !

Donnez-nous votre avis